Cap sur  l’analyse de construits…

Cap sur l’analyse de construits…

30 septembre 2020 Non Par Emilie Dias

Habituellement, les présentations se font sous forme de prises de
parole formelles des participants, mais arrivé à la 10ème personne on
ne se souvient plus des différents projets de chaque personne. Ici est
proposée une tout autre manière de se présenter aux autres.


Le groupe commence par une technique appelée « analyse de
construit » p 120 du Guide de Chevalier:


1) les participants se regroupent au hasard par 3 (triade) et définissent
à partir d’un de leur projet (en cours, fini, ou futur) la manière dont ils
utilisent la RAP,
2) ils se demandent quelle est la différence significative dans la façon
de faire de la RAP. Quelles sont les similitudes et les différences entre
les 3 participants. Quelles sont les caractéristiques qui lient 2
personnes entre elles et qui les différencient de la troisième
personne.
3) Chaque groupe doit se donner un « titre » (ensemble de mots) qu’il
trouve évocateur de la dimension qu’il a identifiée :


Dans la deuxième partie de l’atelier, une grille de construit. Cette
grille va nous permettre de dresser des profils en donnant des scores (de 1 à 5) à chacun des critères.


Une fois la fiche remplie, les participants affichent leur fiche, circule
dans la salle et prennent connaissance de celles des autres. Ils
cherchent des fiches similaires et se regroupent par famille en
mettant l’accent sur les ressemblances au niveau de leurs profils. Les
familles se forment et trouvent un nom qui les caractérise. Chaque
famille est tenue de préparer un mime qui sera présenté en plénière
en prenant soin de présenter les points saillants qui caractérisent la
famille formée.

Chaque famille réalise un mime en plénière qui doit
être suffisamment explicite pour que les autres participants puissent
deviner le thème retenu.

Ensuite les scores sont intégrés dans le logiciel REPGRID afin de générés des graphiques de l’analyse en grappe ou en composante principale.

Les graphes nous permettent de retrouver les familles de profils
semblables et de comparer avec les familles qui s’étaient formées
naturellement dans la salle de visu.

Chacun est amené à réfléchir en termes de temps/ressource/énergie
dépensée pour pouvoir faire une bonne notation des critères.