Co create

22 novembre 2019 Non Par sblangy

Analyse réflexive de 5 projets bruxellois en co-création et relations citoyens/chercheurs

PORTEUR : Simon De Muynck & Etienne Toffin                                                         

THEME : Approches et courants des sciences participatives : plus-values et renoncements

PROBLEMATIQUE : A Bruxelles, une action particulièrement disruptive est apparue dans le paysage institutionnel :  l’Action Co-create, portée par Innoviris, l’Institut qui finance la recherche et l’innovation bruxelloise.

L’Action Co-create demande aux porteurs de projet de respecter les piliers d’innovation sociale, de résilience urbaine et de co-création. Elle place l’innovation expérimentale au cœur du processus de recherche. Depuis 2016, une vingtaine de projets de co-création ont été financés. Des différences majeures apparaissent: en matière de pratiques des expérimentateurs (type, nombre, caractère reproductible ou non des expérimentations innovantes), de manière de faire la science-action participative (approche critique/pragmatique, composition du consortium, implication des co-chercheurs aux étapes de la recherche, outils utilisés, etc.) mais aussi d’impact constaté ou attendu (échelle d’intervention, institutionnalisation stratégique et/ou réglementaire, type de bénéficiaires de la recherche, capacitation citoyenne, constitution d’un nouveau rapport de force etc.).

OBJECTIFS : L’objectif du présent atelier est de mener, avec plusieurs projets Co-create bruxellois, une analyse critique réflexive sur les items précités et de proposer des métaréflexions des pratiques méthodologiques actuellement en cours à Bruxelles.

PRODUCTION FINALE: Métaréflexions pour Innoviris ; Article scientifique

DUREE : 2 x 3 heures

DATES :                                 

NOMBRE PARTICIPANTS : 1 participant par projet co-create concerné : PHOSPHORE, VALUEBUGS, BRUSSEAU, WIM, SOLENPRIM + au moins un facilitateur et idéalement des externes à Co-create pour amener un regard neuf